Presidentielle au Chili, les extremes en excellente position Abonnes

Presidentielle au Chili, les extremes en excellente position Abonnes

Depuis la fin d’la dictature, jamais les extremes n’ont aborde votre scrutin presidentiel en aussi bonne position. Mes bons sondages de Gabriel Boric, soutenu avec le Parti communiste, et de Jose Antonio Kast, admirateur d’Augusto Pinochet, suscitaient quelques inquietudes a l’approche de pallier tour, ce dimanche 21 novembre.

Presidentielle au Chili, les extremes en solide position

Les affiches des differents candidats a la presidentielle.

Jusqu’en octobre 2019, ainsi, depuis la fin une dictature en 1990, le Chili faisait figure d’ilot de stabilite en Amerique latine : dans un continent habitue a toutes les soubresauts, le pays longiligne, terre de moderation, se distinguait par des alternances paisibles, sans violent coup de barre a droite ou a gauche.

Mais, depuis que le « Chili s’est reveille », selon l’expression forgee lors du mouvement social sans precedent d’il y a deux ans, Il semble entre dans une nouvelle phase, comme en temoigne l’emergence, a l’approche de l’election presidentielle de ce dimanche, de deux candidats a toutes les bords opposes du spectre politique.

Gabriel Boric, 35 annees, aux portes du i?tre capable de

L’ascension de l’ancien leader etudiant Gabriel Boric etait attendue https://datingmentor.org/fr/dating-for-seniors-review/ : elle est conforme a J’ai mode electorale amorcee depuis 2019 (soutien massif a une nouvelle Constitution au cours du referendum de 2020 ; victoire en gauche aux municipales en mai dernier, avec en particulier l’election d’une maire communiste a Santiago, etc.).

Barbe et lunettes d’enseignant, pourfendeur du « neoliberalisme », le depute de 35 annees soutenu par la gauche d’une gauche est en tronche des derniers sondages autorises par la loi, diffuses 2 semaines avant le vote, avec plus de 30 % des intentions de vote.

Mais le profil plus radical et J’ai presence des communistes dans son equipe suscitent de fortes inquietudes a droite. « C’est sur que si Gabriel Boric gagne, non juste y y aura des communistes au gouvernement, mais paralli?lement i  cela a des postes cles, comme le ministere de l’interieur », s’alarme 1 conseiller du gouvernement avant de regagner son travail a J’ai Moneda, le palais presidentiel ou siege, depuis 2018, Sebastian Pinera, president de centre-droit.

Certains cafouillages recents – principalement apres la reelection de Daniel Ortega au Nicaragua, saluee par le Parti communiste en depit des grandes condamnations internationales de votre « farce electorale » – ont renforce ces inquietudes. « Mes leaders communistes sont plus experimentes que Gabriel Boric, d’ou le sentiment que Notre campagne lui echappe quelque peu », explique Cristian Gutierrez, ancien 06 2 du ministere de l’environnement sous Michelle Bachelet.

Jose Antonio Kast, pour l’ordre et la securite

Si l’affirmation d’une gauche plus radicale est attendue, la montee en puissance presque symetrique de Jose Antonio Kast, 55 annees, candidat d’extreme droite, l’etait, cette dernii?re, nombre moins. Depute pendant plus de quinze ans, il n’a commande ses distances avec la droite qu’en 2017 Afin de se presenter une toute premiere fois a Notre presidence. Quatre annees apri?s, il parait equipes pour se qualifier concernant le deuxieme tour, profitant du discredit de Sebastian Pinera et du centre-droit, accuses de mollesse face au mouvement social de 2019, mais egalement face a l’immigration et a l’insecurite.

A l’image de Jair Bolsonaro, mais sans partager le gout du president bresilien Afin de la provocation et la vulgarite, Jose Antonio Kast propose l’assouplissement du port d’arme tel reponse a J’ai delinquance. L’ordre est resolument le c?ur de sa campagne. Une fermete qui plait aux plus conservateurs, heurtes via le tumulte des mobilisations recurrentes. « Tous les vendredis voili  octobre 2019, il y a des manifestations et des echauffourees au centre, il faudra que ca cesse », tonne Maria Teresa, la quarantaine, issue d’une famille d’une solide societe chilienne.

Mais la fermete affichee par le candidat, qui ne cache gui?re son admiration Afin de Augusto Pinochet, est-elle vraiment la promesse d’un retour tranquille ? « en milieux d’affaires, les individus paraissent inquiets, raconte votre entrepreneur francais qui travaille de longue date au Chili. Ils redoutent l’election de Gabriel Boric qui, Afin de nos plus anciens, rappelle le souvenir d’Allende. Mais ils craignent aussi qu’une victoire de Jose Antonio Kastsoit synonyme de mouvements sociaux a repetition, tel il y a 2 annees ». Ses positions sont Par exemple a toutes les antipodes des preoccupations affichees par des manifestants lors des mobilisations de 2019.

Deux ans de revendications au Chili

7 octobre 2019 : l’augmentation du tarifs du ticket de metro provoque des scenes de colere a Santiago. Les revendications s’elargissent et convergent par une demande centrale : l’abandon de la Constitution, qui date de l’ere Pinochet.

25 octobre 2019 : A la suite de manifestations dans tout le pays, le gouvernement annonce votre referendum.

25 octobre 2020 : large victoire du « oui » en faveur d’une nouvelle Constitution ainsi que l’election d’une Assemblee constituante.

15 et 16 mai 2021 : elections des membres d’la Constituante. Nette victoire du camp du changement (gauche et candidatures independantes).

4 juillet 2021 : debut des travaux d’une Constituante.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *